fr Espace membres & réservation FAQ Blog

Nouvelle année : pourquoi dire non aux bonnes résolutions ?

30 . 12 . 19

En 2020, j’arrête de fumer, de manger trop gras, de zapper mon cours de Zumba®…. Qui n’a jamais proféré de telles affirmations et tenu le cap une semaine tout au plus ? C’est le problème des bonnes résolutions du nouvel An. Les astuces du coach pour en déjouer les pièges.

Et si on remplaçait les résolutions 2020 par des objectifs ?
Mesurable, atteignable et ambitieux. Telles sont les caractéristiques d’un objectif potentiellement couronné de succès. Moins vague que la résolution généraliste, l’objectif se veut précis, réaliste et quantifiable. Autant de qualités qui en font le garant de la motivation. Plutôt que d’affirmer « je veux maigrir », on vise un objectif de 3 kilos à perdre en 3 mois et on mesure les progrès réalisés étape par étape. Gratifiant et motivant !

Comment définir un ou des objectifs ?
Pour commencer, le coach invite à l’introspection. On se détend, une feuille de papier à la main et on se pose la question suivante : « de quoi ai-je envie dans les mois à venir ? » Respecter le « 5 fruits et légumes par jour », courir 15 km au lieu de 10 actuellement, adopter un rythme de 2 cours d’aquabike par semaine au lieu d’un…. Après avoir listé ses envies en vrac, on en sélectionne 1 à 3 maxi et on en étudie faisabilité et le délai moyen pour atteindre ses buts. A faire : rendre chaque objectif aisément quantifiable et réalisable en quelques mois (pas plus) sous peine de se démotiver).

3 bonnes pratiques pour rester sur la voie
Pour être certain de mettre toutes les chances de son côté et d’atteindre son objectif, quel qu’il soit, on commence par appliquer une règle toute bête : ne jamais remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui. Se trouver des excuses jour après jour n’a en effet que très rarement porté ses fruits.

Autre tip du coach, on vise un objectif challengeant mais pas trop afin d’éviter de crouler sous les difficultés. Si perdre 3 kilos semble atteignable pour le commun des mortels, il en va tout autrement lorsqu’il s’agit de se délester de 20 kilos ou de prendre 3 tailles de vêtement quand on vise la silhouette de bodybuilder. Autre conseil et non des moindres, on n’hésite pas à en parler à son entourage. Ceci, afin de se retrouver régulièrement face à un proche bien intentionné qui remet un petit coup de pression involontaire lorsque l’entrain des premiers jours s’émousse.  A faire : consigner par écrit les informations de sa progression pour avoir une lecture objective du chemin parcouru.

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×

    Êtes-vous déjà adhérent Wellness ?*
    Quand souhaitez-vous être appelé ?